Minimes Filles - 1re Div. Région : USO Athis-Mons / BCFMM (61 - 72)

9 Février 2008
samedi 23 février 2008
par  Dominique
popularité : 13%

L’article n’est pas du Président mais de Monsieur R.R. passionné de basket depuis de nombreuses années, il encadre nos jeunes des Babys aux Minimes.

Qui dans le club (les enfants) ne connait pas le double pas de Monsieur R.R.?
Grand reporter pour les matchs des Minimes Filles, Coach Adjoint et encore beaucoup de choses.
L’article que vous trouverez ci-dessous est écrit avec une passion énorme pour le basket, oui !...mais avant tout pour les jeunes.

Bonne lecture et merci à Monsieur R.R.

Ah ! j’avais oublié pour ceux qui n’auraient pas reconnu Monsieur R.R., c’est bien René Roussel

UN CONTE DE FEES…

Elles aiment le basket et jouent au BCFMM. Elles n’ont pas 15 ans. Elles ont le privilège d’avoir une bonne santé, des dispositions naturelles pour le sport. Elles ont le sens de la discipline collective. Elles ont l’intelligence de faire du sport. Un sport d’équipe, de compétition avec … les copines. Auxane, Célia L., Célia T., Jenna, Joan, Julie, Laëtitia, Létis, Marjo, Shadé... c’est la prime jeunesse Flambloyante.

Dans la compétition, quand l’équipe gagne tous les matchs de la catégorie au plus haut niveau régional (soit 8 départements), les joueuses de cet âge vivent un conte de fées entre … copines !

  • Dans un conte de fées, il y a, par définition, des moments de joie intense et une fin merveilleuse. Mais il y a aussi des moments difficiles à vivre, des obstacles à franchir, des adversaires redoutables qui se dressent sur votre chemin. On y croise des personnages effroyables, mal intentionnés, prêts à tous les abus pour parvenir à leurs fins. Il y a donc beaucoup de similitudes entre le conte de fées et… la compétition sportive.
  • En 1697, Charles PERRAULT inaugura le genre littéraire des contes de fées. Dans son récit des aventures du Petit Poucet, nous relevons un passage mettant en scène un monstre effrayant, l’ogre, qui contraint ses jeunes esclaves aux pires comportements pour arriver à ses fins. … « L’ogre avait 7 filles qui n’étaient encore que des enfants. Ces petites ogresses mordaient déjà… ! »

Ainsi donc, 311 ans avant le déplacement de nos basketteuses à Athis Mons(tre), Charles Perrault décrivait les personnages qui attendaient nos gentes demoiselles. Si nos joueuses n’ont pas été mordues, Laëtitia Hue a quand même quitté la salle sur une civière !... Ses copines aussi, ont été stoïques face aux passages en force, peu sifflés, des petites ogresses qui, vêtues de noir comme les All Black, percutaient « façon rugby ».

Avant le match, un sympathique supporter athégien expliquait que la force de son équipe invaincue à domicile, c’était la vitesse ! Surtout dans la quatrième période, ce qui, disait-il, leur permettait souvent de marquer plus de 100 points. C’est vrai, internet nous avait prévenus.

A la fin de la quatrième période, que Frépillon venait de gagner 20 à 6, nous n’avons pas revu notre ami d’avant match. Il était parti en quatrième vitesse ! Son équipe n’avait marqué que 61 points, face à Frépillon 72 points, au cours d’un match de grande intensité, devant des gradins entièrement remplis par deux camps de supporters aux cordes vocales débridées.

Battre l’équipe d’Athis Mons(tre) chez elle, personne n’y était parvenu depuis deux ans ! Le coach et les filles de Frépillon l’ont fait ! Elles ont montré une maîtrise psychologique peu commune à cet âge, dans une ambiance hostile, face à des adversaires au jeu viril, viril au-delà du raisonnable. Cette maîtrise psychologique est la première condition pour qu’une équipe puisse exprimer toutes ses vertus collectives dans un match comme celui-là. Un moment d’abnégation, de fraternité, d’union viscérale pour gagner parce que c’est le passage obligé.

Surprises en début de match par la vitesse et l’agressivité des assaillantes, nos demoiselles ont relevé le défi et évité ses pièges insidieux. Elles sont revenues au score grâce à une défense exemplaire devant laquelle les joueuses locales ont fini par capituler car elles avaient perdu le défi athlétique.

Après 5 minutes de jeu, Frépillon comptait 9 points de retard. Du jamais vu. A la fin, Frépillon comptait 11 points d’avance, soit une moisson de 68 points après la 5e minute de jeu contre 48 points pour leurs adversaires dans le même temps, d’où un écart relatif de + 20 points dans les dernières 35 minutes.

Cette équipe, c’est la classe, sous tous ses aspects. L’intelligence est au rendez-vous ! Dans les précédents compte-rendus, nous avons sans cesse rappelé qu’un bon pourcentage de réussite dans les tirs est une absolue nécessité. Dans les tirs à 2 points, nos filles en ont réussis 28 sur 53, soit 53 %. Compte-tenu du contexte émotionnel, exacerbé, c’est exemplaire pour des filles de moins de 14 ou 15 ans, face à la 2e meilleure équipe de la région qui jouait à domicile. Un détail d’importance, sur 53 tirs, seulement 7 étaient sous le panier avec rebond sur le panneau (mode double-pas ou lay up).

Comme une donnée chiffrée, sans base de comparaison, est une information insuffisante, voici ce que nous avons vu les 27 et 28/10/07. C’était au gymnase Coubertin à Paris, lors de la 1re journée du Championnat de France féminin ligue A : 7 matchs, 14 équipes, 140 joueuses professionnelles, dont 14X4=56 joueuses étrangères venues en France pour être correctement payées, et marquer des paniers. Elles ont toutes été sélectionnées « nationales », dans leur pays. Comme les françaises, sauf les plus jeunes qui restent sur le banc, elles ont plus de 26 ans de moyenne d’âge, soit 12 ans en plus de pratique de basket. Le tableau ci-dessous est intéressant … et surprenant…

Comme ils disent en NBA « Quite meaningful that bench-marking ! ».

Concernant la réussite aux lancers francs (LF) à Athis-Mons , les stats nous donnent :

  • 16/36 soit 45% pour le BCFMM
  • 9/28 soit 32%pour Athis-Mons

A nouveau, nous voyons l’énorme importance des LF dans les résultats des matches difficiles. Avec les LF, à tour de rôle les filles nous ont plusieurs fois dans la saison, gentiment offert la « cerise sur le gâteau ». Nous avons eu le fameux panier de DAMOCLES de Joan aux Lilas, des séries magistrales de Shade, Julie, Marjo ou Laetitia en match. Un bouquet final de Célia 4/4 associé à 1 LF de Laetitia et 1 LF de Shade pour engranger les 6 derniers points d’un match décisif que nous avons gagné de 4 points !

Cette fois, les 7 derniers points marqués sont « LF » ; Jenna 2, Julie 1 et l’éblouissant 4/4 de Létis à qui échut la mission de châtier l’ogre qui tentait d’interrompre brutalement le conte de fées de nos gentes demoiselles. L’ogre, sanctionné par l’arbitre, pour propos désobligeants, espérait que les vociférations de ses amis, les manants des gradins, déstabiliseraient la main de la justice d’application des peines !

Seule dans l’arène, Létis, c’était l’image de l’ange qui allait punir le démon. Elle fit la chose avec grâce, 4 trajectoires sublimes pareilles à 4 flèches d’anthologie… c’était le match décisif où il fallait le faire. Ses copines Auxane, Célia L., Célia T., Jenna, Joan, Julie, Laëtitia, Marjo, Shadé lui avaient montré la voie… le conte de fées continue.

Le coach est récompensé de la qualité de son travail. Madame Giraud, Monsieur Giraud, les parents, les amis ont pris leur part de bonheur. Monsieur le Président et Madame la Vice-Présidente ont jugé que tout cela méritait bien un Mac DO… bonne idée ! Les copines en raffolent, allons-y. S’il vous plaît, garçon, 10 cheese-burgers, 10 …envoyez… des frites et du coca… 10… c’est la fête !


Documents joints

Word - 36.5 ko
Word - 36.5 ko

A l'affiche

LES MATCHS DU WE

PNG - 29.1 ko

Pour nous rejoindre ou renouveler votre licence, le BCFMM sera présent aux forums des associations de Mériel, Méry sur Oise et Frépillon à la rentrée.

• A Mériel le samedi 08 septembre au gymnase A. Leduc

• A Frépillon le samedi 08 septembre au gymnase C. Leclerc.

• A Méry sur Oise le dimanche 09 septembre au gymnase Courtil

Vous pouvez télécharger les documents nécessaires à votre inscription.

Word - 127 ko

Fiche rentrée

PDF - 536.9 ko

Demande de licence

PDF - 551.9 ko

Notice d’information assurance

Deux séances d’essai gratuites avant inscription, ensuite aucun désistement ne donnera lieu à un remboursement.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois