Zone d’Interview N°2 : Mikaël (Entraîneur et coach Benjamins)

La Zone d’Interview N°2 : Mikaël Bihan
mardi 19 mai 2009
par  Chris
popularité : 26%

Régulièrement, partez à la découverte des différents acteurs qui composent votre club, que ce soit les dirigeants, les coachs ou les joueurs.

Partez pour un tour complet du club et des tout petits avec la seconde personne à passer dans la zone d’interview qui n’est autre que Mikaël, le salarié mais aussi BE1 de notre club.

Repères

Taille : 1m81

Poids : 80 kg

Date et lieu de naissance : 03/03/1975 à Pontoise

Clubs en tant que joueur : Pierrelaye / Beauchamp / Eragny / Frépillon

Clubs en tant que coach : Eragny / Frépillon

Signe particulier : a réalisé un 100% au lancer franc sur toute une saison.

COTE TERRAIN

Chris : Tu coaches, tu arbitres, être multi-casquettes, ça te plait ?

Mikaël : Non, je préférerais seulement coacher et entraîner parce que c’est ma vocation d’entrainer, mais bon pour dépanner le club, il n’y a pas de souci pour arbitrer et c’est vrai aussi qu’on manque beaucoup d’arbitres. Je le fais volontiers ... quand ça se passe bien.

C : Thierry avait une question pour toi (ndlr, voir la Zone d’Interview N°1), Est-ce que tu te plais au club et est ce que tu penses avoir trouvé ta place ?

M : Oui je me plais au club, sinon j’aurais été chercher ailleurs. La place, je l’ai trouvée mais on jongle beaucoup… Cette année, on a eu un problème d’effectifs au niveau des petits (Mini-Poussins). Je trouve qu’on est descendu au niveau des petits et il va falloir booster un petit peu à ce niveau là. Cette catégorie là, il ne faut pas qu’on la lâche parce que c’est déterminant pour la suite en Poussins, Benjamins, Minimes… Ce qui faisait d’ailleurs notre différence avant c’est qu’on avait de bons Poussins et Mini-Poussins et cette année je ne trouve pas ces catégories au top…

C : Au niveau de ces jeunes qui arrivent, est-ce que tu sens une nouvelle génération ?…

M : Ben justement...c’est pour cela qu’on organise des journées de détection pour trouver des joueurs un petit peu plus forts par rapport à ceux qu’on a ; parce qu’on a quelques joueurs mais au niveau de l’intensité, de l’envie, c’est pas top…Mais bon, les gamins font ce qu’ils peuvent. Mais il y en a qui sont plus en loisir qu’en compétition. Après cela dépend de ce qu’on veut dans le club… apparemment, on est plus axé sur la compétition avec Thierry cette année donc il va falloir trouver des joueurs un petit peu plus forts.

C : Thierry avait une seconde question : Comment vois-tu le développement du club au niveau sportif et le développement de la qualité ?

M : Pour produire de la qualité, il faut trouver des entraineurs diplômés et je pense qu’il faudrait créer un pôle « garçons » et un pôle « filles » avec un responsable chacun. De plus, on va organiser un tournoi de détection pour trouver encore d’autres joueurs. Je vais également intervenir dans les écoles pour essayer de leur donner envie, de leur faire découvrir l’activité… c’est ce qu’on faisait avant... On ne l’a pas fait depuis un an et ça se ressent ! Malheureusement, je suis le seul diplômé pour intervenir dans les écoles. Il serait bien qu’un autre salarié ou une autre personne y intervienne également. C’est primordial pour nous en tous cas !

C : Cette année tu coachais l’équipe des Benjamins, comment analyses-tu la saison et la progression de tes joueurs ?

M : La saison a été en dents de scie à cause des blessures… J’ai 5 joueurs majeurs et nous nous sommes retrouvés lors de 2/3 matchs avec 6 joueurs en tout. Par contre, la progression des joueurs a été grande. Nos finissons bien la saison...on gagne de 30 points contre ceux qui étaient premiers. J’espère maintenant qu’on va gagner la demi finale de Super Coupe et qu’on va bien finir la saison. Maintenant, moi je ne suis que coach...j’apporte tout ce que je peux au niveau du banc mais ce sont les joueurs qui sont acteurs… Quand même, faire un petit doublé pour finir la saison, cela serait bien....

C : Fabrice te demande (ndlr : voir les réactions de la Zone D’interview N°1) ce qu’on pourrait faire au niveau des Mini-Poussins pour favoriser l’amalgame entra les trois villes ? Mais il note également que ces tout petits ont connus cette saison quelques matchs « galère » trop dominés par leur adversaire…

M : Il y a plein de facteurs à cela. Le premier est le soutien scolaire qui était organisé sur les mêmes créneaux que les entrainements. De plus c’était généralement les meilleurs joueurs qui y allaient...ils n’ont presque pas pu s’entraîner. Donc l’année prochaine, on va essayer de changer les créneaux et essayer de faire trois entrainements (les lundi, mercredi et jeudi) afin qu’ils puissent participer aux entrainements. L’autre facteur est que ce sont tous des « première année »... c’était difficile pour eux. Mais bon, si tout le monde reste l’année prochaine, ça fera une très belle équipe car les Poussins les plus forts ne montent pas et il y a de bon Mini-Poussins.

Pour ce qui est de l’amalgame entre les trois villes, c’est difficile… j’ai une solution, j’en ai parlé avec Thierry...mais qui est onéreuse. Ce serait d’avoir un mini bus et qu’un salarié puisse aller chercher les enfants...mais bon c’est quelque chose de difficile à mettre en place et qui dépend du nombre d’enfants et de l’accord des parents… Maintenant, on va mettre le mercredi matin en place pour les Poussins. Ce sera peut être plus facile pour les autres villes mais les solutions sont quand même difficiles.

C : Une autre question de Fabrice : Que penses-tu de la saison des Poussins ? La première phase a été difficile pour eux. On sait que les résultats sont secondaires dans ces catégories mais ne sommes nous pas en retard dans la préparation de nos plus jeunes comparativement aux autres clubs ou nous-mêmes il y a quelques saisons ?

M : C’est vrai qu’on est en retard par rapport aux autres clubs. Le nombre est une réponse à cela, on n’est pas assez. Un club, c’est pyramidal...il faut donc un grand nombre à la base pour faire de bonnes équipes. Il faut toujours des équipes 2 pour que des gens un peu plus « loisir » puissent jouer aussi. Ensuite, il y a aussi la qualité des joueurs...quand on a de bons joueurs, c’est plus facile !

C : Mais à cet âge là, les basketteurs ne sont-ils pas tous au même niveau puisqu’ils débutent …

M : Ah non !.. les aptitudes ne sont pas les mêmes ! ...déjà à cet âge là on le voit tout de suite ! Enfin moi, c’est ce que je pense.... Un exemple flagrant : un gamin qui s’appelle Bastien...il est Mini-Poussin, ses qualités de basketteur sont encore en retrait mais il a des qualités athlétiques et une envie énormes...c’est flagrant ! C’est un peu comme Quentin en Benjamin, qui se bagarre partout…

C : Est-ce que tu peux dire un mot sur les Benjamins 2 (question de Fabrice) ?

M : Ils n’ont pas eu de chance cette année, parce qu’au niveau du comité, ils n’ont pas fait ce qu’il fallait...Il se sont retrouvés dans une poule de 6 alors qu’il y en avait une autre de 8. Ils auraient pu faire deux poules de 7, cela aurait ajouté 2 matchs !... Donc pas beaucoup de matchs, donc pas beaucoup de motivation et il était difficile de les faire jouer en Benjamin 1. Il y a des gamins qui ont arrêté parce qu’ils n’avaient pas de matchs...Mais bon, nous étions obligés de créer une équipe 2 car sans cela, ces gamins n’auraient pas joué ! Quand un gamin s’inscrit au club, notre politique c’est qu’il joue, quel que soit son niveau !

C : Justement, à partir de quel effectifs de joueurs dans une catégorie, peut-on constituer une équipe 2 qui pourra vivre une saison dans des conditions agréables (question de Fabrice) ?

M : Sans galère, c’est 12. Mais bon, quand on est 20, on est obligé de faire une équipe 2. Après cela fait 24 gamins et il n’est pas évident de gérer les entrainements...

C : Dans 2 semaines, c’est la fête du Mini Basket, tu la vois comment cette fête ?

M : Sympa, très sympa. Moi j’adore cette fête là !...tout le monde se retrouve, c’est super ludique ! Il n’y a pas d’esprit de compétition. Il y a des gamins qui ne veulent pas faire de match en petit et lors de ces rencontres là, ils viennent. C’est lourd à gérer mais j’aime beaucoup cette fête là !

C : Que penses tu du niveau général du club ? Au niveau des structures, des dirigeants, des coachs et des joueurs ?

M : Au niveau des structures, si on pouvait avoir plus de créneaux, ce serait mieux ! Au niveau des dirigeants, je trouve qu’on a de bons dirigeants, qui, cette année et surtout sur la fin de saison ont beaucoup participé. On les voit tout le temps et c’est bien. S’il y en avait plus, ce serait mieux encore mais on fait avec ceux qui sont là et ceux qui sont là, ils s’investissent beaucoup !...Au niveau des coachs, on n’est pas assez nombreux. Ce qui serait bien, c’est qu’on ait des coachs qui puissent suivre des formations au niveau fédéral. Au niveau des joueurs, on aimerait bien que ce soit un peu plus haut et il faut les former, mais cela dépend des coachs aussi ! De toutes façons, quand on a un bon joueur, il peut jouer dans n’importe quelle équipe. Mais bon dans l’ensemble pour les Benjamins, Minimes, Cadets, on a fait une « pas trop mauvaise saison ». Les Cadets sont bien remontés, les Minimes font une saison pas trop mal et les Benjamins aussi...C’est sur les filles que ça cloche un petit peu… Il faudrait arriver à aligner quatre équipes en région....

C : Dans dix ans, tu te vois où ?

M : Je me vois bien en train de siroter un petit cocktail sur la plage au Los Angeles Lakers (grand sourire)… Non, dans 10 ans, je ne sais pas ! Je vis un peu année après année. C’est vrai que le métier de coach me plait mais est-ce que dans 10 ans je ferai toujours la même chose ?...je ne sais pas....

COTE JARDIN

Sport favori : j’en ai deux, le Basketball et le Football

Sportif favori : Michael Jordan

Premier souvenir basket : je shootais en tire-bouchon et je n’arrivais pas à sauter. J’ai commencé le basket en cadet et je n’arrivais même pas à toucher l’arceau des Poussins à 2m60 !

Numéro fétiche : 9

Gamin, tu rêvais d’être : sportif professionnel : footballeur.

L’élève à l’école : moyen – bon

Un défaut : nerveux

Une qualité : je fais bien la cuisine

Une qualité chez une femme : qu’elle m’aime !

Ce que tu refuserais de faire même pour un milliard d’euros : Plein de chose : tromper ma femme, renier mes enfants, ma famille…

Ta plus grande peur : perdre ma famille

Une devise : Un pour tous, tous pour un

Plat favori : filet mignon au miel, mais j’aime bien tout !...

Voiture rêvée : la mienne, elle est exceptionnelle !… (il rigole) J’aimerais bien conduire une Ferrari, pour essayer.

Livre favori : les livres de Maupassant

Musique favorite : la funk

Ma réaction après l’interview :

Une interview très plaisante avec l’entraîneur le plus diplômé du club. J’ai trouvé Mikaël finalement très décontracté et très en phase avec les réalités du club à l’heure actuelle.

La semaine prochaine retrouvez normalement l’interview d’un des cadets mais apparemment ils ont pour l’instant l’air timide. Si vous avez une ou plusieurs questions pour un cadet, n’hésitez pas…

Bonne semaine et n’oubliez pas, « un pour tous et tous pour un » ...(décidement, cela va devenir la devise du club)


Entreprise Picconi - Nos Sponsors nous font confiance. Faîtes leur confiance !

Portfolio

JPEG - 51.2 ko JPEG - 43 ko

A l'affiche

AG - MINI-MATCHS - REPAS

On vous attend nombreux le 23 juin 2018 !

JPEG - 32.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois